cire

 

Le modèle est réalisé en cire naturelle d'abeille, le plus souvent par modelage. La maquette achevée est munie d'un jet d'alimentation.

 

 

Mélange

 

Le modèle est ensuite emprisonné dans un mélange argileux qui constituera le moule réfractaire. Le mélange est composé d'argile et de crottin d'âne finement broyé.

 

 


L'application du mélange se fait généralement en trois couches. Un séchage est nécessaire entre chaque passage.

 

 

 

Le montage des éléments en grappe permet d'avoir un moule plus volumineux pour une meilleure inertie thermique, une manipulation plus aisée dans le foyer, une stabilité au moment de la coulée et une plus grande productivité.

L'assemblage de la grappe se fait au moment de l'application de la troisième couche, le col qui sert d'entonnoir est modelé à  cette étape.

Le moule est séché doucement pour éviter une trop grande fissuration, l'application multicouches permet le colmatage des fissures des couches précédentes. Le moule doit être étanche pour le métal mais poreux à  l'air pour l'évacuation des gaz au moment de la coulée. Cette propriété du moule argileux fibré rend les canaux dèventation inutiles.

 

Feu

La cuisson des moules se fait au feu de bois. Le chauffage doit être progressif. Un préchauffage permet l'évacuation de la cire et un séchage complet du moule. Le feu est ensuite poussé à  800 C° pour la cuisson de la céramique  et la calcination complète des résidus de cire. La combustion de la fibre du crottin permet le maintien d'une atmosphère réductrice jusqu'à  l'arrivée du métal.


 

Four de fusion

 

En parallèle, le métal est mis en fusion dans un creuset. Le four,  construit en briques d'argile et crottin fonctionne au charbon de bois ou anthracite et air pulsé au soufflet. Le creuset, modelé dans le même mélange argileux sert de récipient pour le métal en fusion ( environ 1100 C°).

 

 

coulé

 

 

Les moules sont ensuite sortis du foyer, en partie ensablés et remplis de métal en fusion.

 

 

Decochage

 

 

Aprés refroidissement, le moule est brisé afin de dégager la grappe métallique.

 

 

Grappe

 

 

Les piéces sont ensuite débarrassées de leur jet d'alimentation et polies avec un abrasif qui peut être du sable humide.

 

 

 


La chaine opératoire décrite ici est un exemple, elle peut être déclinée à  l'infini. Les cires peuvent être de nature très diverses, elles peuvent être modelées, moulées, sculptées, être des assemblages d'éléments produits avec ces différentes techniques, dans certains cas, remplacées par des éléments végétaux.... Le seul impératif, que le modèle soit réalisé avec une matière entièrement calcinable.