Prise de l'empriente Fonderie de l'Oppidum

 

 

La première étape consiste à  prendre une empreinte du sujet à  produire.

 

 

 

Prise de l'empriente Fonderie de l'Oppidum

 

 

Avec cette empreinte, nous produisons des cires par injection, autant de cires que de modèles à  réaliser.

 

 

 

Arbre de cire

 

 

Les cires sont ensuite montées en grappe, tous les modèles sont munis d'un jet d'alimentation, la structure du montage permet l'évacuation de la cire lors de l'étuvage et l'arrivée du métal au moment de la coulée.

 

 

 

 

Le moule

 

 

Nous utilisons un cylindre d'acier pour réaliser le moule réfractaire fait d'un mélange de plâtre, silice et chamotte. Le mélange est fait sous vide pour ne pas emprisonner de l'air. Les perforations du cylindre servent à  l'aspiration au moment de la coulée.

 

 

 

Moules dans la four

 

 

Après prise du revètement, le moule est étuvé à  la vapeur pour se débarrasser de la cire, le moule est ensuite placé dans le four électrique pour un étuvage à  750 C°. Le cycle de cuisson dure plus de 16h pour les plus gros cylindres.

 

 

 

Coulée Fonderie de l'Oppidum

 

La coulée se fait sur une base à  vide pour aspirer les gaz générés lors de l'arrivée du métal dans le moule. Cette technique permet de produire des pièces sans avoir à  aménager de système d'évent.

 

 

arbre en bronze

 

 

 

 

Aprés refroidissement, la grappe métallique est dégagée par la destruction du réfractaire.

 

 

 

 

 

Pièces finis Fonderie de l'Oppidum

 

Après démontage de la grappe, les pièces sont débarrassées de leur jet d'alimentation. Un polissage et une patine s'il s'agit de bronze sont les dernières étapes.

 

 

 


La chaine opératoire décrite ici est un exemple, nos procédés de production des cires peuvent aller du modelage ou sculptures à  la main à  la réalisation par stèrèolythographie ou impression issues de modélisation numérique.